BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

OFF Biennale de Dare-Dare (première partie)

Julie Ledoux
22 mai 2009

obdd-logo

Bien que la Biennale de Montréal n’obtienne pas le succès escompté cette année (pauvreté des oeuvres, du lieu de diffusion, de la richesse des liens entre les créations, etc.), l’OFF Biennale proposée par le Centre Dare-Dare nous promet de grandes choses pour l’édition 2009.

Du 22 au 31 mai, nombre d’artistes voleront la vedette de la Biennale «officielle» aux alentours du Square Cabot, à Montréal. Nous sommes déjà le 22 mai, courez donc voir ce qui se passe  à l’ouest.

Le vernissage de l’OBDD (c’est joli, non?) nous proposait quelques hors-d’oeuvres avec, entre autres, la présence de Martine Viale et sa performance Conjoncture (Prélude), réflexion sur le rapport entre le lieu intime/privé et l’espace public. Sur Sainte-Catherine, tout juste à l’extérieur du Square Cabot, les murs de graffitis de Pascaline Knight m’ont charmée. Nommée à juste titre Is there more in a coffee chain?, le mur de contreplaqué affichant une multitude de dessins et réflexions de l’artiste, nous permet de réfléchir sur notre propre conception du quotidien, de l’autre. Knight s’est inspirée des heures passées à observer le quotidien de la clientèle d’un café à la Tim Hortons (et des pigeons à l’extérieur… brrr…) et elle nous entraîne à confronter notre rapport à l’autre, à ce qui nous sépare de lui, à ce qui nous y unit. 

Tout au long de l’OBDD (j’aime de plus en plus), près d’une vingtaine d’artistes se présenteront à vous par leurs sculptures, danses, installations, etc. Et, bien que ce soit généralement très mal vu dans le milieu des arts visuels, vous pourrez TOUCHER aux oeuvres (graffitis, par exemple) et participer de vous-même à la création lors du Parcours vidéo-tactile d’Audiotopie qui se déroulera aux alentours de la Place Alexis-Nihon (depuis le métro Atwater). 

Vous aurez aussi l’occasion d’assister à des conférences de Patrice Loubier (pratiques furtives et atelier), Artcoders (réflexion sur la technologie et l’art dans l’esprit de l’open source), Philippe Côté (histoire du Square Cabot et du quartier), etc. Bien que le quartier où s’est installé Dare-Dare depuis 2008 ait subi son lot de troubles économiques et sociaux depuis quelques années, le centre d’artistes s’est donné comme mission, non pas de «sauver» le quartier mais bien de tenter de l’intégrer aux oeuvres et projets proposés. Mission réussie en ce qui concerne l’OBDD.

Chaque jour de l’OBDD présentera son lot de nouveauté et de continuité, consultez l’horaire sur le site de Dare-Dare pour découvrir de nouveaux artistes ou intervenants.

Commencez par aller chercher le plan des lieux d’expositions/performances/interventions sur le site de Dare-Dare : www. dare-dare-org

J’y retourne la semaine prochaine. On s’en redonne des nouvelles.

Un commentaire
  • [...] Julie Ledoux, l’espèce de rebelle de la bande qui préfère parler d’arts visuels plutôt que de Malajube et autres déclinaisons “scèneuh localeuh” s’attaque à l’Off biennale proposée par le centre Dare-Dare. [...]

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux