BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

La job du gars des vues

Julie Ledoux
27 août 2009

100ans

Petit retour dans le temps…

Pourquoi disait-on que Guy Lafleur était «Un vrai démon (sauf en 90-91)»? Les vrais amateurs du Démon Blond et du Canadien de Montréal le sauront sans aucun doute: Lafleur ne méritait pas le titre de Démon en 90-91 car il jouait pour les Nordiques, «Pire team ever» (J’avais deviné… vous ai-je déjà mentionné que j’étais une fan de hockey?). Ce sont Jason Cantoro et Hugo Mudie qui l’affirment  au crayon Prismacolor (et le clament en peinture), sur 100 ans et Le Zoo, deux de leurs toiles communes exposées jusqu’au 6 septembre 2009 à la Galerie Dominique Bouffard.

L’exposition nommée – à juste titre (voir plus bas) – C’t'arrangé, nous entraîne dans le monde du hockey et ses liens tricotés serrés avec la culture populaire et la ville de Montréal. La Sainte-Flanelle semble être l’équipe favorite des deux hommes puisqu’elle constitue le point central de l’exposition. En effet, Cantoro et Mudie – deux fans – nous font découvrir leur vision personnelle du hockey mais surtout, du CH (qu’ils ont probablement tatoué su’l coeur).

Denis

Les deux artistes s’amusent vraisemblablement à créer ensemble. Les toiles sont colorées, extrêmement blagueuses, tournant en dérision certains aspects de ce sport adulé. Selon Dominique Bouffard, les aspects sérigraphiques (visages imprimés, motifs, éléments requérant une précision autre que le crayon Prismacolor (!)) appartiennent à Jason Cantoro, professionnel en la matière. Il s’agit d’ailleurs de la seconde expo de Cantoro à la Galerie Dominique Bouffard et sa cinquième en collaboration avec Hugo Mudie, leader des groupes punk-rock The Sainte Catherines et country-punk Yesterday’s Ring.  D’ailleurs, est-ce une allusion au dernier opus de Yesterday’s Ring, Diamonds in the Ditch, si l’on retrouve autant de diamants (ajoutés par Cantoro) un peu partout sur leurs créations? Peut-être pas mais le fait demeure: on y pense un peu, quand même, lorsqu’on connaît le côté musical de Mudie.

La composition des toiles s’articule plus souvent qu’autrement autour d’un personnage central (Denis Savard, Mister T, Le Ketchup Heinz, Alf, etc.) autour duquel vient graviter plusieurs éléments de la culture populaire, du hockey ou encore certaines attractions de Montréal. Un bel exemple, sur La Game à TV (Comme au forum + replays), ayant pour personnage central le fameux Mister T (lien avec culture pop), on retrouve quelques masques de gardiens de hockey parmi les plus anciens: Dryden, Cheevers (le fameux casque aux cicatrices), etc. L’association volontaire de Mister T à un tableau arborant des masques peut sans doute se rapprocher de ces matchs de lutte qu’on disait «arrangés», aux masques des lutteurs mexicains (qui sont assez loin des premiers masques de hockey!), aux matchs de hockey qu’on affirmait «arrangés» (eux aussi), dans l’temps, d’où le titre de l’exposition de Cantoro et Mudie.

un_chip_entre_la2pisla3

On ne peut souffler deux secondes en découvrant les toiles des deux artistes. En fait, il s’agit d’une constante recherche aux détails, aux petites anecdotes, aux commentaires humoristiques tout droit sortis d’un match commenté (TV et radio confondus). On s’amuse en lisant les allusions à «Patrick E. Roy» (100 ans) auquel la toile Casseau est consacrée, à La Palette à McSorley (Oh!), aux matchs toujours mémorables entre les Bruins de Boston et les Canadiens de Montréal, aux 100 ans du CH et du ketchup Heinz (sans blague), etc. On se régale des phrases clichées des commentateurs de hockey, rapportées sur plusieurs toiles, et on s’exclame devant la simplicité et l’efficacité des moyens employés par les artistes, sans compter la sérigraphie: crayons de couleurs, coups de pinceaux très gras et coulants et autres ajouts personnels.

Enfin, un tableau qui vous fera saliver, en ces temps de deuil mondial (!): Ça sent la coupe. Vous voudrez absolument vous rendre à la galerie pour savoir quoi faire avec le nez de cet homme, emblème mondiale de la pop… Je n’en dis pas plus mais si vous n’avez pas deviné de qui il s’agissait, vous devriez sincèrement aller faire le plein de culture populaire à l’expo de Cantoro et Mudie.

En terminant, qui se rappelle de celui qui était «Fort à balle aussi comme Richer»?

Le premier (ou la première) à répondre gagne L’HONNEUR.

P.S.: Quand j’étais petite, je me demandais toujours qui était [insérer le nom du joueur ici]. Après de brillantes études en littérature, j’ai finalement compris qu’une «passe à l’aveuglette», n’était pas une passe au pire joueur de l’équipe qui, vraisemblablement, ne la pognait jamais, la passe.

C’t'arrangé: jusqu’au 6 septembre 2009.

Galerie Dominique Bouffard: 1000 rue Amherst, suite 101, Montréal. (Mercredi au vendredi de 10h à 18h, samedi et dimanche de midi à 17h)

Les photos sont une gracieuseté de la Galerie Dominique Bouffard.

Sincères remerciements à Dominique Bouffard pour son précieux temps.

Pas encore de commentaire.

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux