BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

Grosse Distorsion + La Patère Rose @ Cabaret Juste Pour Rire : accordéon, échantillons, enlevons nos pantalons!

Julie Ledoux
25 novembre 2009

24 novembre 2009, Cabaret Juste Pour Rire. Rentrée montréalaise pour La Patère Rose. Pour le groupe composé de Fanny Bloom (voix, piano, accordéon, talons hauts), Roboto (claviers et échantillonnage) et KiloJules (batterie et DJing), la nervosité était palpable, bien qu’ils aient déjà de nombreux concerts derrière la cravate (ou derrière les plumes, c’est selon). En première partie de La Patère, Grosse Distorsion ouvrait le bal avec ses compositions humoristiques mais empreintes d’émotions brutes.

GD

Le match s’ouvre par une excellente prestation de Grosse Distorsion qui nous a fait vivre ses meilleures pièces. Les Yeux Gelés, «notre plus grand succès» (selon Jean-François Provençal), Coupe Vent et Toute Bonne Chose a une Fin ont su rappeler à la foule qui n’était pas conquise d’avance (comme je le suis) le talent des gars sur scène. Le groupe compte maintenant quatre membres actifs: deux Appendices (Julien Corriveau et Jean-François Provençal) et deux Misteur Valaire (Luis Clavis et France Book, le p’tit dernier). Même si ma pièce préférée – La Version Beta – n’est jamais jouée en spectacle (Je blâme Oussama Ben Laden pour ça), j’ai cette fois été conquise par Laisse-moi tranquille (Est-ce bien le nom de cette pièce? Du moins, ce sont les seules paroles…) qui prend vraiment toute son ampleur en version quatuor du groupe (déjà entendue en version «Déplogue»).

Mention particulière au maquillage de Provençal: WOW!!! J’espère que le lien avec Antoine Gratton était voulu (deux sales grosses étoiles dans la face) parce que j’ai failli me rouler à terre et me faire juger par le gratin médiatique (et perdre le peu de dignité qu’il me reste).

À découvrir lorsque l’album «officiel» sortira, la pièce John Lennon. Une beauté de sensibilité, j’vous dis. Plus sérieusement, L’Espace en Papier demeure l’une des plus jolies compos de GD, mais la version entendue hier ne fût pas ma préférée. Come on! Un petit bémol dans une prestation presque parfaite, c’est rien!

Avant que je ne l’oublie: la mode des capteurs de rêves est revenue en grand, mes amis!

LaPR

La soirée s’est poursuivie avec La Patère Rose que plusieurs fans attendaient impatiemment (on parle de ceux collés sur la scène qui nous arrive aux genoux). Bien que j’ai été fortement impressionnée par le groupe lors des dernières Francofolies de Montréal, on sentait hier la nervosité de la «rentrée». L’arrivée de Fanny Bloom, toute de noir et de glitter vêtue, laissait déjà présager une performance plus douce qu’énergique. En effet, les pièces qui réclamaient le plus d’énergie fougueuse (La Marelle, Jessicok ou Décapote) sont celles qui m’ont laissée le plus perplexe. Autant j’avais pu me défouler sur celles-ci aux Francos, cette fois-ci ce sont les ballades et autres jolies chansons qui m’ont séduite, J’ai rêvé en tête. C’est d’ailleurs la première fois qu’il m’était possible d’apprécier la partition de piano à sa juste valeur.

Mention spéciale à la chorégraphie  sur Décapote: l’improvisation, c’est bon pour la santé. (J’adore les chorégraphies.)

Enfin, la version du Tourbillon de la vie de Jeanne Moreau, sauce Patère Rose, est toujours agréable à entendre. Comme quoi, des classiques, ça ne se démode pas.
En terminant, un bon point pour moi: je crois que Coeur de Pirate lit mon blogue. Puisqu’elle se trouvait là hier, cela ne peut qu’être parce qu’elle a lu mes billets des Francos l’été dernier et qu’elle se demandait tout ce temps qui était Fanny Bloom, cette «espèce de Coeur de Pirate sur la coke» (Là, je me cite, oui oui!).

P.S.: Si quatre des cinq membres de Misteur Valaire se trouvaient à ce spectacle, parmi les membres de GD et LPR, que peut donc faire Drouin Noranda pendant ce temps-là?

La Patère Rose se lance en tournée québécoise et sera à Saint-Hyacinthe le 26 novembre. Grosse Distorsion se produira en version «déploguée» au Quai des Brumes, le 29 novembre.

3 commentaires
  • stephanie
    25 novembre 2009

    Moi je dis non aux capteurs de rêves. De quoi augmenter les ventes des boutiques à souvenirs du Vieux-Port!

  • Fanny Grosjean
    25 novembre 2009

    Drouin Noranda faisait le band gear!!!!! T’inquiètes, on a laissé personne sans travail!!!

  • Julie Ledoux
    25 novembre 2009

    Ffffffiiiiioooooouuuuu!!!! Je m’inquiétais un peu. Je l’imaginais seul chez lui en train de manger ses émotions… ;)

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux