BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

Après Lhasa, Mano Solo…

Julie Ledoux
10 janvier 2010

Mano Solo

Vraiment un dur début d’année pour la communauté artistique internationale alors que Mano Solo s’éteint à son tour, décédé des suites de nombreux anévrismes.

Chanteur engagé et adepte de la critique sociale franche et efficace, Emmanuel Cabut aura marqué le monde de la musique des années 90 à aujourd’hui, sous le nom Mano Solo.

Il m’aura marquée au début de ma vingtaine lorsque j’ai finalement découvert le magnifique La marmaille nue («Je marche seul», «Pas du gateau», «On boira de la bière», etc.). Il y raconte son destin tout tracé, miné par la maladie et l’urgence de vivre.  Presque au même moment,  au Québec, Patrick Esposito des Colocs nous faisait découvrir son «Séropositif boogie.» Encore aujourd’hui, impossible de négliger l’impact du sida. Dire que nous nous mobilisons plus rapidement par la crainte d’une pandémie de Grippe A (H1N1) que pour trouver un remède au sida, irrémédiablement mortel.

Je marche seul

Avec plus personne à qui faire la gueule

2010 a clairement la vie dure. Après Lhasa de Sela le 1er janvier, et avant Mano Solo, le 10, un chercheur et professeur perdait la vie soudainement le 6 janvier, des suites d’un AVC à l’âge de 66 ans. Si les artistes nous font vibrer à l’écoute de leurs merveilleuses créations, les chercheurs de la chanson sont eux aussi des amoureux de la musique avant d’être des analystes. Dans son essai Pouvoir chanter, Bruno Roy faisait l’apologie d’une chanson québécoise vivante, qui connût son âge d’or dans les années soixante et soixante-dix. Cette chanson aura pavé la voie à la création d’aujourd’hui en matière musicale.

Qu’elles soient nées spontanément,

dans l’anonymat ou sous la plume d’un auteur célèbre,

elles [les chansons] restent populaires

dès lors que ce qu’elles expriment est le reflet des aspirations du peuple, d’un peuple.

Bruno Roy, Pouvoir chanter, Montréal, VLB éditeur, 1991, p.25.

Un commentaire
  • [...] Notre journaliste – et fan de Mano – Julie Ledoux vient d’écrire un petit billet touchant à ce sujet. À lire ici. [...]

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux