BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

!!! au Club Soda : Jazz, pas jazz, j’y vais!

Julie Ledoux
1 juillet 2010

Drôle de spectacle que celui d’hier soir, au Club Soda. Je l’avoue d’emblée : je ne connaissais pas vraiment ce que ce groupe avait fait auparavant et je n’avais aucune attente. Et comme ça m’a pris tout mon p’tit change pour ne pas aller me coucher à 19h, hier, j’étais un peu réticente à l’idée de me rendre dans une foule beaucoup trop motivée.

!!! (version longue...)

En ouvrant par AM/FM, extrait de leur prochain album, les gars de !!! (Chk chk chk) ont commencé en force. La foule parsemée au départ, s’est ruée vers l’avant. «J’le fais-tu, j’le fais-tu pas?», que je me disais. «J’le fais pas», que j’ai répondu, vu que j’étais déjà pas mal en avant à me faire remarquer par des banquiers de New York (ouin, je pogne de même). Bref, gars et filles, mais surtout GARS, dansaient aux sons dance-punk-funk de !!! . L’énergie dégagée par le groupe formé en 1995 était surprenante. Outre le chanteur Nic Offer, une chanteuse à la voix féroce l’accompagnait (désolée, je n’ai pas son nom, mais je l’aime pareil) et donnait un côté un peu plus viril aux paroles puisque Offer dispose d’une voix assez… aiguë.

Outre les incursions de Offer dans la foule, les lancées musicales de Mario Andreoni (guitare) et Dan Gorman (claviers, saxophone, percussions), entre autres, les points forts du spectacle furent à mon avis les versions de Yadnus, Must be the Moon et leur allusion au jazz. Cette dernière, débutée par Nic Offer, rappelant une entrevue où ils se sont faits dire «Pourquoi vous allez au Festival International de Jazz de Montréal? Vous ne faites pas du jazz!», s’est terminée en feu par une chanson dont le titre m’échappe et la réplique de Offer «Sweetie, a lot of worse things have been made in the name of jazz!».

J’aime l’arrogance du chanteur, la virtuosité des cinq musiciens et de la chanteuse (contrairement à la photo, ils n’étaient pas huit sur scène… à moins que je ne sois vraiment trop petite…) ; j’aime ce «dance-punk» qui, je l’avoue, me laissait perplexe au départ (Du punk… dance??? Vraiment?). Finalement, j’aime surtout le fait que, pour une fois, les gars semblaient plus motivés à danser que les filles. Un spectacle vraiment «dans ta face» où les éclairages aveuglants nous englobaient dans la musique de !!!. De beaux effets tantôt psychédéliques, tantôt punk, alimentaient visuellement la prestation énergique du groupe.

Leur nouvel album Strange Weather, isn’t it? sort le 24 août prochain. Je pense bien que ça vaudra la peine de se le procurer.

2 commentaires

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux