BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

FME 2010 (Jour 3, 1/2) : art visuel + pluie frette + découverte

Julie Ledoux
4 septembre 2010

Julien-Fort + Pétrin

En voulant se promener dans la ville, ce matin… non… cet après-midi, nous sommes allés voir finalement l’expo de Dominique Pétrin dont nous avons raté la performance en 5@7 la veille. À l’entrée, Janie Julien-Fort exposait ses photographies sous le titre Réminiscence. Créées avec l’utilisation d’un sténopé, les photographies laissent planer des souvenirs d’enfance conjoints à d’obscures lieux de ces années lointaines (un champs, des balançoires, etc.). Donnant un effet flou et pratiquement poussiéreux, les photographies parviennent avec succès à nous entraîner dans ce monde où tout est moment présent, sans sous-entendus. Un peu plus loin, l’exposition de Dominique Pétrin, Bermuda Triangùla, nous fait découvrir un monde plutôt fantaisiste où les perroquets dominent. Dans une déclinaison infinie de couleurs, les toiles présentant les perroquets varient en terme d’agencement de couleurs et sont disposées sur des murs noirs mats. En papier peint, des formes triangulaires – toujours aux couleurs variées – se multiplient au bas des murs et recouvrent même un mur complet. Les couleurs chaudes dominaient, le jaune à l’avant-plan. Un peu de chaleur dans la pluie froide et les bourrasques a fait le plus grand bien.

Crédit : Dominique Pétrin

Crédit : Dominique Pétrin

Crédit : Dominique Pétrin

La Patère Rose au Groove

J’y suis restée pour les 6 ou 7 premières chansons (tout en me faisant bloquer la vue 2 minutes avant le début de la performance par des «collègues» de Québecor Média… même si j’étais à deux pas de frencher Fanny Bloom. Dans le fond, c’est certainement pour ça que les gars sont venus me tâter le pouls de si près…). Le groupe nous a offert les classiques Jessicok, Décapote, Le Tourbillon de la vie, Chamord-sur-mer, etc. J’ai eu l’impression que la performance avait de la difficulté à décoller, sombrant parfois dans l’automatisme. Même si Fanny Bloom semblait blâmer le tout sur le décalage horaire, on m’a cependant affirmé que cela s’était amélioré par la suite. Dommage, j’avais déjà quitté les lieux, J’ai rêvé toujours en tête en me rendant de l’autre côté de la rue au Trèfle Noir.

Le Carabine

Groupe fort intéressant qui nous sert un rock parfois planant mais surtout instrumental. Rappelant Pawa Up First selon certains (je penche pour la comparaison avec Explosions in the Sky avec quelques accents plus rock, parfois), Le Carabine en mettait plein la vue à son public lorsque j’ai fait mon entrée dans un Trèfle Noir bien rempli de gens du coin qui adulaient vraisemblablement leurs amis musiciens. Ayant constamment eu l’impression d’être dans un road trip, je me dis que finalement, il s’agit d’une belle découverte. À suivre…

Oh, dans le fond, leur gérant nous disait qu’il allait mettre en ligne trois chansons à téléchargement gratuit sur leur profil Facebook, dès demain (dimanche).

La soirée est loin de tirer à sa fin. Si je me grouille, j’attraperai les Melvins et Parlovr et même peut-être Misteur Valaire si je survis…

Des vidéos (pas beaux) à venir. (22h30)

2 commentaires

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux