BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

Pop Montréal Jour 1 : «Les têtes de bébés font du bruit! Yes!»

Julie Ledoux
30 septembre 2010

Cette année, je suis fière de moi.

1) Je suis encore malade pour Pop Montréal (Ça, c’est de l’ironie. Je ne suis pas vraiment fière d’être malade, tsé.)

2) J’ai décidé de choisir un show par soir. Parce que hein, sérieux, qui est-ce qui va te faire un super compte-rendu d’une soirée à Pop s’il a vu 15 minutes de chaque show et que ça lui en a pris 30 pour entrer dans chaque salle? En tout cas, pas moi.

3) Je vais aller voir des groupes qui vont me faire plaisir (mercredi et samedi… parce que jeudi et vendredi soirs, on les laisse à Mlle Sophie Laforest. ON PARTAGE, NOUS. On est une équipe ou on l’est pas, hein.).

Crédit photo : Sarah Cass

Bref, hier soir mon choix de fille aux grosses amygdales s’est arrêté sur le spectacle que donnait Menomena! à la Sala Rossa. En première et deuxième parties, se trouvaient respectivement Tu Fawning et Suckers.

Première constatation : Comment ça se fait, bordel, que Menomena! n’est sur la liste des incontournables à Pop d’aucun journaliste? (***On m’envoie dans la face – voir infos dans les commentaires – qu’Émilie Côté y était. Je le sais, je l’ai vue. Mais n’empêche, on devait être deux.) Ce groupe défonce les barrières de la construction musicale habituelle! Hey, sérieux, les Silly Kissers et autres Hollerado, pas pour vous écoeurer, mais vous auriez pu (ou dû?) aller prendre des cours hier soir à la salle Mirror (plogue).

Plus sérieusement, bien entendu, tous les groupes ne peuvent faire ce genre de rock-indie-prog-déconstruit (eux, ils disent punk-funk-crunk sur leur MySpace, tsé). Il faut être des musiciens virtuoses pour faire ce que Menomena! nous offre tant sur disque qu’en spectacle. S’ils sont habituellement trois à gérer tous les instruments et voix qu’ils mettent en valeur sur disques, ils ont promu Joe Haege de Tu Fawning (première partie) au rôle de premier guitariste et bidouilleur. Un bel ajout qui donnait raison à la mention «Sold Out» sur la porte de la Sala.

Tout le monde aime ça

Puisque j’étais à deux pouces d’un fan fini de Menomena! (c’est un ami, je ne le juge pas, là), j’en ai profité pour découvrir le setlist du groupe et connaître un peu son opinion sur band-préféré-eveure. Le titre de ce billet fait référence à l’une des premières impressions de Francis R. : «Les têtes de bébés font du bruit! Yes!». Ouais, y’avait des têtes de poupées fixées à la batterie de Danny Seim qui étaient reliées à une batterie électronique, oui (enfin, je crois). Le groupe nous a présenté un spectacle aiguisé à point et dont les failles ne se résumaient qu’à des problèmes techniques sonores. Les gars étant bons joueurs et patients ont fait rigolé la foule avec leur humour discret (tellement discret que j’ai cru qu’ils venaient d’Angleterre pendant un bout).

Pour une fois, je sais quelles chansons ont été jouées…

Bref, ouvrant sur Tithe puis passant à Taos, Muscle’n Flow, Five Little Rooms, Queen Black Acid, Wet and rusting, The Pelican (le fan était heureux), Sleeping Beauty, Evil Bee, et quelques autres dont je n’ai pas noté les noms mais qui valaient tout autant le détour, Menomena! a rassasié ses fans et ses néophytes. Le rock déconstruit qu’ils présentaient ne laissait aucun repos au spectateur. Et c’est la beauté de ce groupe : ne jamais tomber dans la facilité et le réchauffé. Brent Knopf au piano et guitare électrique, Justin Harris à la basse et aux (!) saxophones, Danny Seim à la batterie et aux percussions, et Joe Haege pour un soir ou une tournée, m’ont vraiment impressionnée.

Les harmonies vocales, les échanges vocaux à chaque chanson (Qui est vraiment capable de chanter une pièce au complet en bûchant sur une batterie comme le fait Seim sur plusieurs pièces?), la dextérité aux instruments, les chansons qui ne nous laissent jamais chanter le refrain de la même manière, les mondes qu’ils créent à chaque nouvelle pièce, tous ces éléments ont fait que je me demande encore pourquoi j’avais l’impression que Menomena! passait inaperçu dans les médias, cette année.

Suckers

Puisque j’ai raté Tu Fawning, je ne pourrais vous entretenir sur ce groupe, mais Suckers aura tout de même retenu mon attention en seconde partie. À mi-chemin entre Velvet Underground et Edward Sharpe and The Magnetic Zeros. J’ai aimé les ascensions progressives, les guitares distortionnées, les harmonies aiguës et les sifflements du chanteur (qui mimait souvent les paroles des chansons… ouin.). Bref, le rock de hippies que nous servait Suckers était bien étonnant mais cadrait tout à fait en ouverture de Menomena!. On a d’ailleurs vu le chanteur revenir sur scène pour le rappel de Menomena! et chanter dans le micro (ou était-ce dans l’oreille?) de Danny Seim.

Bref, le jour 1 de Pop, sur une échelle de 10, je lui donne un gros 8,9. J’ai déduit 1,1 parce que j’ai failli ne pas avoir le droit d’entrer à la Sala Rossa. Damn you, passe de médias!

http://www.myspace.com/tufawning

http://www.myspace.com/suckers

http://menomena.com/

http://www.myspace.com/menomena

Pas de photos cette fois-ci. Samedi, j’essaie. Promis.

10 commentaires
  • André de sorel
    30 septembre 2010

    Écoeure pas Hollerado, Ledoux! Ça va finir au rack à bécyks sinon!

  • Julie Ledoux
    30 septembre 2010

    Pffff, même pas game. Tu m’en reparleras quand t’auras vu Menomena! en show, yo.

    Mais, j’aime ça, Hollerado. C’est juste que c’est assez «classique» comme pop-rock.

    ***Oh oui, gang! Si vous voulez aller peinturer la camionnette de Hollerado (justement), ils vous offrent la possibilité de le faire vendredi soir après leur spectacle au Divan Orange. Je ne sais pas si ça va donner de beaux dessins mais ça vaut la peine d’y aller. Après tout, ils prévoient la séance d’art visuel pour APRÈS le show… quand tout le monde est un peu réchauffé, mais bon, amusez-vous!

  • André de sorel
    30 septembre 2010

    Ils ont donné leur première van peinturlurée à Mille Monarques. Qu’est-ce qui vont faire de la 2e? J’mets un ‘tit 2$ qu’ils vont la donner aux Silly Kissers, tiens.

  • Martine
    30 septembre 2010
  • André de sorel
    30 septembre 2010

    Bien joué Martine… ou devrais-je dire… ÉMILIE CÔTÉ!?!? *dramatic hamster*

  • Julie Ledoux
    30 septembre 2010

    Merci, Martine pour ces liens vers Cyberpresse.
    Par contre, je ne considère pas une critique de disque (votre premier lien) comme un «Top 5 des choses à voir à Pop Montréal». C’est une critique de disque, point. Qui, d’ailleurs, date d’il y a un mois.
    Cependant, j’acquiesce pour le second article qui, en effet, promeut le spectacle. Et sans vouloir aller trop loin, si je peux me permettre, il s’agit du parcours de la journaliste. Et non pas son «spectacle à voir absolument». Mais tout de même, j’espère qu’elle y a passé un bon moment.
    Ce qui me fait dire «Comment ça se fait, bordel, que Menomena! n’est sur la liste des incontournables à Pop d’aucun journaliste?», c’est qu’on en sent très peu la promotion dans la plupart des médias. Si Émilie Côté a fait la critique du disque cet été, grand bien lui fasse. Cependant, ce disque et la visite du groupe à Montréal semblent passer inaperçus dans plupart des médias à vocation culturelle (ne pas lire «Cyberpresse» ici, mais plutôt Voir, Mirror, etc.).
    Par exemple : http://www.voir.ca/publishing/article.aspx?zone=1&section=6&article=73309

  • Claudia Boutin
    1 octobre 2010

    Entre The Velvet Underground et Edward Sharpe ? wahou !

    Menomena ! se retrouvera peut-être sur le palmarès annuel d’une certaine radio située dans la marge. Sait-on, il a quand même figuré au top albums durant quelques semaines…

  • zia
    1 octobre 2010

    Pump it up Lesdowx! J’étais à ce show et tu me l’as fait revivre une deuxième fois! Yé!
    Plus j’y repensais jeudi, plus je me suis dit que Menomena ça « fonce-dé »!

  • [...] d’un rallye digne de Pop Montréal (et ce, malgré la pression d’une Ledoux pas mal fière d’avoir boudé toutes avenues aventureuses; la [...]

  • Francis R.
    4 octobre 2010

    Je tiens à préciser qu’à la suite du spectacle, c’est Brent Knopf lui-même, le guitariste, claviériste de menomena qui se chargeait de vendre les T-Shirts, C-D et autres produits. Pour un fan fini comme moi, ça implique l’achat de quelques C-D.
    Je crois l’avoir frôlé!!!!

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux