BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

La fois où je suis allée à un vernissage dans le Vieux-Montréal…

Julie Ledoux
17 octobre 2010

… c’était drôle.

Il ne s’y trouvait que des gens importants:

1) Le gars qui sert du vin qui s’est vraiment demandé ce que je foutais avec une tasse réutilisable pour mon thé.

2) Une demoiselle bien habillée qui a voulu avoir une conversation sérieuse avec moi :

- What do you see?, me dit-elle, voyant que je m’approchais d’une photographie.

- Trees. (Moi, j’aime pas être ambiguë.)

- If you hadn’t tell me, I wouldn’t have noticed it. I don’t have the artistic eyes. (Hmmm, ok.)

- That’s why you have to come closer.

Puis, elle part à rire. Ok. Elle était fine, quand même. Quoique plus tard, elle m’a bien jugée du regard (tsé, de haut en bas, de façon à sonder ton âme… ou tes souliers).

3) Une autre femme, cette fois-ci blonde et factice, qui est venu me demander (coudonc, je les attire!) :

- What are you writing about?

- The photos.

- Are you a journalist?

- Maybe.

- Who are you working for?

- Do you know Voir ? (C’est clair que non.) I work for a media related to Voir called Bang Bang. (Désintérêt total de la part de la blonde léchée. Fin de la conversation.)

4) Un monsieur sans doute hyper intelligent qui a su me convaincre qu’« il y a un lien métaphysique à faire ». Avec quoi? No sé.

5) Herby Moreau.

Puisque je me sentais comme che-nous, j’ai décidé de faire dix fois le tour de la galerie et de boire quelques verres de rosé. Faut c’qui faut.

J’ai volontairement fait un billet séparé sur mon expérience à la galerie avant de réellement critiquer l’expo parce que cette expo mérite beaucoup plus d’attention que celle des personnages mentionnés ci-haut qui semblaient vraisemblablement plus intéressés par la distribution de vin que par les images accrochées aux murs.

Pas encore de commentaire.

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux