BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

Alie Sin en spectacle ce vendredi au Café Chaos

Julie Ledoux
9 février 2011

BEN NON, J’PARLE PAS DE LA PORN STAR!

Alie Sin ? Kicéssa (en langage usuel) si c’est pas la fille à la vertu légère et pas tellement cute dont tu peux voir les photos gratis sur le net ?

«Alie Sin font des jokes poches
Alie Sin sont un peu cons
Alie Sin sont jamais tights (sauf Pierre Antoine)
Alie Sin jamment jamais
Alie Sin sont moins cutes que Hedley
Alie Sin ont du moins beau gear que Hedley
Alie Sin cassent leur gear même pas pour flasher
Alie Sin s’habillent mal
Alie Sin volent des Cds
Alie Sin mangent des steaks déjeuners
Alie Sin aiment Émilie Houle
Alie Sin n’ont pas le charme de Corey heart
Alie Sin sentent mauvais
Alie Sin passent plus de temps au bar que sur stage
Alie Sin, le gros Alain les aime pas
Alie Sin, même ma soeur les aime pas
Alie Sin sont pas assez Rockab
Alie Sin ont une vanne rouge décrisse qui pue aussi
Alie Sin sont has been et écoutent des cassettes dans leur vanne qui pue
Alie Sin ne jouent plus Hooligans don’t sleep
Alie Sin foutent la marde chez toi pour une histoire de lighter
Alie Sin confondent volontairement jonquière et chicout
Alie Sin font chier les soundmans du vieux Montréal
Alie Sin échappent ta Duesenberg sur leur shooters de Jack
Alie Sin pissent au Madrid
Alie Sin c’est Patal et sa moustache….
Alie Sin c’est Roach qui casse un pot de fleur
Alie Sin c’est Jo juneau qui brise le hard disk qui contenait le nouvel album.»

Je pense que juste pour cette énumération, digne des meilleurs bands de folk-punk-rock-on s’en fout, Alie Sin mérite ton attention. Leur dernier album Our (Brand New) Miracle, optant pour un pas-de-drum vraiment intéressant, des castagnettes (en tout cas, on dirait bien), des guitares et voix cassées de rockers, rappelle les Against Me, Yesterday’s Ring et autres du genre. Plus mélodiques, les pièces d’Alie Sin varient tant dans le ton que l’exécution et présentent un folk «punké» (ouais, j’ai décidé que ça se disait) qui plaît : harmonies, mélodies et bonne réalisation. Le tout de manière acoustique, faut l’faire. Ça s’perd cette affaire-là. Bien qu’ils affirment qu’«Alie Sin sont jamais tights (sauf Pierre Antoine)», j’en doute. Modestes, ces gars-là.

Tu les connaissais déjà ? Ben là! Pourquoi tu m’as laissée te jaser d’même ?

Il ne te reste plus qu’à te rendre au Café Chaos ce vendredi 11 février, pour aller les entendre et les voir (avec Maggotty brats, Society Ill’s et Dominic Pelletier). Dès 21h. 7 $.

5 commentaires

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux