BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

Francouvertes 2011 – 3e soirée des préliminaires : Tout pour le rock!

Julie Ledoux
22 février 2011

J’exagère à peine puisque nous avons eu droit à un éventail de possibilités rock québécoises, hier soir, au Lion d’or. En cette 3e soirée des préliminaires, la table était mise pour remplir (une première fois), les neuf places réservées en bout de ligne aux demi-finalistes.

Mordicus

Les ex-Mockin’ Birds offrent un rock efficace et des mélodies accrocheuses, de même que des instants musicaux qui frappent. Cela dit, le problème réside encore au niveau des textes qui, bien qu’ils soient parfois accrocheurs, sont beaucoup trop simplistes, même pour un groupe de rock. On sent qu’ils s’approchent du but, mais tournent encore autour du p’tit pot. La ressemblance avec Oasis est beaucoup trop frappante pour qu’elle ne soit pas mentionnée. Le ton nasillard rappelant Liam Gallagher, le style vestimentaire et les coupes de cheveux «Beatles des années 90» éclipsent leur rock qui devrait assumer son côté un peu plus juvénile qu’il ne le prétend. Ça ne fera de mal à personne si vous acceptez vos côtés rock et gamin!

Mordicus

Mordicus

Le Kid et les Marinellis

Ils partaient favoris ce soir, ce n’était un secret pour personne. Ils avaient demandé à leurs fans de porter du rouge, donnaient des macarons pour les plus fanatiques. Bien sapés, les quatre Marinellis (dont Luc Brien des Breastfeeders) et le Kid (Cédric Marinelli) sont arrivés sur scène et ont balancé (c’est le cas de le dire) un rock’n'roll plutôt yéyé, avec paroles typiques à l’appui. On y parle de filles (principalement), de danser sans lendemain et d’aller au Drive-in (ben non!). Le tout est bien rodé mais la voix très nasillarde, à mi-chemin entre Jacques Dutronc et Plastic Bertrand, de même que la nonchalance de quelques uns sur scène m’a parfois agacée. Je ne sais pas si c’était la nervosité qui faisait son oeuvre, mais le Kid semblait gêné à l’idée de nous parler (dommage puisque le style du groupe demande un contact avec le public) et s’en remettait au charisme naturel et assumé de Brien, dont l’expérience sur scène n’était plus à démontrer. Puisqu’ils occupent maintenant la quatrième position, nous risquons sans doute de les voir en demi-finales et peut-être de découvrir la vraie fête que leur musique est capable d’entretenir. Espérons qu’il n’y aura pas de «groupie fail» (dixit ma soeur) lors de la chanson Jolies Filles, la prochaine fois. [Message aux groupies : si le leader du band que vous venez voir et pour lequel vous vous êtes déguisées vous demande de venir danser sur scène, ben, vous allez danser sur la scène. Point barre.]

Le Kid et les Marinellis

Le Kid et les Marinellis

Encore une fois

Le Kid, à genoux

Il danse avec les genoux

Je ne le cacherai pas, j’aime ce que ce groupe électro-pop-rock fait. Sur scène, par contre, le manque de chimie entre les deux interprètes et musiciens (Yuki Berthiaume et Jean-Michel Coutu) ne laisse pas passer toute la puissance de leurs compositions. Sans doute attribuable à la nervosité (je sais, c’est l’excuse que je donne à tous les groupes, mais bon, moi aussi je suis stressée quand je parle devant un public), ce manque de communication n’enlève rien à la musique qui, elle, promet. Basse, claviers, thérémine, batterie et le talent de Sébastien Sauvageau à la guitare laissent présager un premier EP marquant. Les textes absurdes (Cumin 4ever, baby!) semblent aussi bien plantés dans les pièces électro-rock, et parfois même simplement rock’n'roll, d’Il danse avec les genoux. Dommage pour leur 7e position.

Il danse avec les genoux

Bis

Encowe

Il danse avec les genoux

Palmarès en date du 21 février 2011

1. Tracteur Jack

2. Canailles

3. Cardinal

4. Le Kid et les Marinellis

5. Myëlle

6. Mordicus

7. Il danse avec les genoux

8. Eugène et le cheval

9. Isabeau et les chercheurs d’or

Dans le fond, des fois, je dis que je suis déçue du palmarès, mais c’est surtout parce que j’aurais aimé que certains groupes saisissent mieux leur chance à la première occasion puisque seulement neuf auront une seconde chance en avril. Et puis, j’aurais beau mettre des quatre étoiles à tous mes groupes préférés et être la seule à voter, il n’y en aura tout de même que neuf qui passeront sur les vingt-et-un. Moi, j’donnerais des médailles à tout le monde.

2 commentaires
  • [...] parlant politique (n’est pas Manu Militari qui veut, mais c’est aussi assez intimidant, comme l’a mentionné ma collègue Ledoux), ils ont une bonne complicité sur scène. Zercos s’est fait taquiné quant à ses [...]

  • [...] parlant politique (n’est pas Manu Militari qui veut, mais c’est aussi assez intimidant, comme l’a mentionné ma collègue Ledoux), ils ont une bonne complicité sur scène. Zercos s’est fait taquiné quant à ses [...]

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux