BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

The Rural Alberta Advantage : Departing

Julie Ledoux
23 mars 2011

Le trio originaire d’Alberta (évidemment) nous a livré sa seconde mouture (3e avec le EP de 2006) le 1er mars dernier, renvoyant à l’avant-scène les compositions et la voix particulière du charmant leader, Nils Edenloff.


Avec Departing et ses 10 morceaux, The Rural Alberta Advantage sollicite plutôt son côté folk que son côté indie-rock. Plus doux dans ses percussions et sa guitare, les pièces composées par Edenloff oscillent plutôt vers le piano-voix-batterie et laissent parfois au rancart la guitare acoustique d’Edenloff. Un choix qui s’avère parfois judicieux («The Breakup» ou «North Star») et parfois très dommage si l’on considère la pièce «Under the Knife» qui semble se chercher une trame principale. «Muscle Relaxants» rappelle par contre les bons coups que peut nous offrir ce groupe, avec sa mélodie accrocheuse. «Stamp», avec sa longue intro de guitare électrique, sa batterie hésitante, deviendra sans doute une favorite puisque le clavier d’Amy Cole vient cadrer parfaitement avec la voix et la partition musicale.

Complété par Paul Banwatt – qui s’illustre particulièrement à la batterie sur «Tornado ’87», mais qui semble moins utilisé, en moyenne -, le trio semble avoir trouvé son juste milieu avec Departing. On s’ennuie parfois des harmonies vocales de Hometowns, mais on remarque qu’Edenloff semble avoir appris à calibrer sa voix nasillarde. Cela dit, elle plaisait bien lorsqu’elle était déchirée sur l’album précédent et on s’en ennuie parfois sur Departing lorsqu’elle tente de se faire trop douce et forcée. Quitter l’Alberta a peut-être ramolli le trio sur disque, mais on pourra sans doute voir si cela se répercute en spectacle. Je souhaite ardemment que ce ne soit pas le cas.

Un bon 3/5 pour Departing.

Le groupe ne pas de passage au Québec de sitôt, ayant déjà joué à Montréal en décembre dernier…

Pas encore de commentaire.

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux