BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

Matt Track et son petit «Frost»…

Julie Ledoux
29 mars 2011

Avec Frost, Matt Track réitère son intérêt d’écrire sur les quatre saisons de notre chère Pachamama. Après Leaf, paru à l’automne dernier, l’auteur-compositeur-interprète originaire des Cantons-de-l’est revient avec des chansons axées sur sa combinaison de prédilection : guitare-voix. Quelques ajouts d’instruments viennent colorer les pièces de Matt Track, tout en leur donnant une profondeur nécessaire pour faire ressortir l’intention saisonnière de l’artiste. Si on reconnaît le style de Jack Johnson, en moins hippie, ou Ben Harper, en moins spirituel, Matt Track se distingue de ceux-ci en imposant ses mélodies tranquilles et plus introspectives, calquées sur l’hiver estrien (où il demeure toujours, je crois bien).

On peut parfois apprécier un petit quelque chose d’Octoberman dans les longs moments plus instrumentaux («Chalet», «Under Control», etc.) et ces moments demeurent parmi mes préférés. La voix de Matt Track est agréable à l’écoute et bien calibrée, la plupart du temps (avec quelques notes un peu poussées, parfois). On l’aime plutôt mélancolique quoique… on patientera jusqu’à ses EPs printanier et estival, où la voix prendra peut-être tout son espace.

Parfois simplement guitare/voix («Frost»), parfois accompagné de percussions et batterie discrète («It’s Going Down»), le EP de Matt Track se veut doux à l’oreille, comme une journée d’hiver confortable. Cela dit, il s’écoute aussi bien en pensant au printemps qui arrive, qu’on espère. Évidemment, on ne peut affirmer que ce disque renouvelle le genre, mais il est bien construit et Frost arrive tout de même à détendre et accompagner une fin de journée au soleil timide.

Disponible depuis plus d’un mois, le EP de six chansons précède le disque printanier de Matt Track, qui devrait sans doute paraître d’ici mai, si l’on en croit la logique.

De très jolies pochettes, soit dit en passant. (Voir ci-haut et sur le site de Matt Track…)

Trois belles étoiles et demi sur cinq. Pour les amateurs de folk, Frost plaira à coup sûr.


Un commentaire
  • [...] Frost, Spring et -4- proposent des élans folk bien foutus, sans pour autant réinventer le genre. En critiquant Frost, 2e de la série, à la toute fin du mois de mars 2011, je me prenais à comparer Matt Track à un Jack Jonhson moins hippie ou un Ben Harper moins [...]

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux