BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

Malajube dans La Caverne : pas la peine de se cacher! (retour sur le lancement du 19 avril 2011)

Julie Ledoux
20 avril 2011

Bien le bonjour BangBangeuxzéBangBangeuses!

C’est aujourd’hui (ok, hier… le 19) que Malajube laissait entrevoir la lumière dans La Caverne, en se produisant sur la scène du Latulipe, rue Papineau à Montréal. On le sait, c’était sold out (ou «complet» comme dans Le Compte du même nom) et ça l’est encore demain. N’empêche qu’il y a du monde à Québec qui peut encore se procurer des billets pour les lancements des 22 et 23 avril…

«À part de tsa, là, est-ce que c’était bon ce lancement-là, Julie ?», que je vous entends me dire. Et je vous répondrai que oui, ce fût bien agréable, comme soirée de pitchage d’album. Il faisait chaud dans l’antre du Latulipe. On suait dans La Caverne, comme qu’on dit, hein. Je ne suis pas du genre à vous écrire la setlist du spectacle parce que 1) Ma plus grande faiblesse, c’est que je ne me rappelle jamais des titres des pièces que j’entends, 2) J’ai une bien mauvaise mémoire à court terme, et 3) Ben 1+2 = pas de setlist.

Bref, en vrac :

- Il y avait des lasers, comme dans un spectacle de Fever Ray. Des lumières, des lumières, des lumières. Le décor de lattes de bois (?) m’a davantage fait penser à la grange où naquit le Seigneur, plutôt qu’à une caverne. Reste que c’est cosy, une grange.

- Je dirais que Malajube a sensiblement interprété toutes les pièces de La Caverne et que mon appréciation de ces morceaux est beaucoup plus grande live que sur disque. Une question de feeling… L’énergie du groupe est plutôt palpable lorsqu’ils nous donnent un bon spectacle et c’était d’autant plus important que les pièces de La Caverne sont plus «électro-douces» que celles des albums précédents. Bref, sur scène, je les préfère!

- Bien que les 32 minutes de La Caverne soient passées en un éclair, Malajube s’est assuré que ceux qui avaient payé leur billet ne repartiraient pas les oreilles vides. Du Compte Complet, ils nous ont donné «Les Dents» et «Le Jus de Citron» – à ce que je me rappelle -, de Trompe-l’oeil, au moins «Montréal – 40°C» et «Le Crabe» – ouf, la mémoire! -, puis de Labyrinthes, «Ursuline» et «Cristobald».

- Je crois bien qu’ils nous en ont offert d’autres, mais je ne saurais dire lesquelles et je n’ai pas vraiment envie de vous en inventer. Je peux cependant vous dire que certains moments instrumentaux laissaient présager le meilleur…

- Bref, à l’écoute de ce spectacle, des refontes des chansons les plus anciennes, et des longues présences instrumentales, j’en suis venue à la conclusion que oui, Malajube est revenu aux sources. Non, ce n’est pas un Compte Complet bis, ni un Trompe-l’oeil seul au piano. Je pense plutôt qu’avec les effets plus bidouillés, de même qu’avec les synthétiseurs et claviers bien présents, on a l’impression qu’une certaine esthétique unique se dégage, tant du nouvel album que de l’ébauche du nouveau spectacle.

- J’ajouterai de piètres photos demain (ben, tantôt…). Piètre x 10 parce que j’étais loin et aussi parce qu’une géante est venue s’installer devant moi après quelques pièces.

C’est Pâques, cette fin de semaine.

MÀJ : piètres photos, tel que promis…

J'étais loin.

Bon, c'est croche et flou, mais c'est surtout pour comprendre l'esthétique...

2 commentaires
  • Opale
    20 avril 2011

    La setlist de la première partie: nouvel album dans l’ordre.

  • Julie Ledoux
    20 avril 2011

    C’est pas mal ce que je me disais. En fait, c’est surtout pour la seconde partie et le rappel que mes souvenirs sont plus flous… mais bon, c’était une belle (et chaude) soirée!

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux