BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

Le Musée du rock’n'roll du Québec présente sa première expo au Centre Pierre Péladeau

Julie Ledoux
13 juin 2011

On l’attendait avec impatience cette fameuse expo qui se préparait depuis près d’un an et demi. C’est la semaine dernière, jeudi le 9, que s’ouvraient enfin les portes de l’antre du rock’n'roll du Québec.

Expo itinérante pour le moment, D’Elvis aux Beatles – La naissance du rock’n'roll au Québec (1956-1964) – de Marcel Martel aux Jaguars prévoit se promener vers Rouyn-Noranda, Québec et peut-être même Sherbrooke dans les prochains mois, selon l’équipe du Musée du rock’n'roll du Québec. Plusieurs bonzes du rock’n'roll québécois s’étaient donc réunis mercredi dernier (au vernissage du 8 ) pour revoir et redécouvrir leurs souvenirs. D’autres, plus jeunes, se déplaçaient rue Maisonneuve pour en apprendre sur l’Histoire musicale québécoise des années 56-64.

Patrice Caron (président du musée) et Éric Ayotte (commissaire de l’exposition) étaient heureux d’ouvrir la marche vers le local où se tenait l’exposition. Local bondé s’il en est un! Des dizaines de descriptions historiques accrochées aux murs nous ramenaient à l’époque des Carmen Déziel, Jaguars et autres Beau-marks, rappelant la gloire dorée de ces années qui passaient à la vitesse de la lumière. Bien ficelée, la reconstitution historique des collaborateurs du musée nous fait découvrir plusieurs pans de la musique rock’n'roll de 1956 à 1964, tout en nous offrant de courtes biographies des artistes marquants de l’époque.

En plus de la lecture (qui pourrait rebuter certains), un nombre imposants d’artefacts fournis par les André Lejeune, Camille Fradet, Roger Miron et autres grands noms de l’époque ou collectionneurs fanatiques, sont présentés au public qui en redemande. Photos, vinyles, pochettes, Dis-Q-ton, vidéos, vestes de scène d’Arthur Cossette (Jaguars), extraits sonores (on a le goût de danser le «Rock’n'roll dans l’lit» tout en découvrant l’expo!), etc., sont au rendez-vous et font saliver les néophytes comme les fins connaisseurs.

Quel honneur de côtoyer encore aujourd’hui ces artistes qui ont façonné le paysage musicale d’aujourd’hui. C’était un superbe moment que d’avoir Arthur Cossette, André Lejeune (qui a été le premier intronisé au Musée du rock’n'roll québécois lors de l’ouverture), Roger Miron, et Robert Orsini (À moins que je ne me trompe de Melody Makers! J’étais trop gênée pour lui demander lequel des jeunes garçons sur la pochette il était…) à mes côtés pour le vernissage de l’exposition. Un beau retour dans le temps qui fait plaisir!

Chapeau à l’équipe derrière le musée qui a dû travailler d’arrache-pieds pour concrétiser cette exposition qui offre une incursion fantastique dans le monde du rock’n'roll québécois. J’ai déjà hâte à la prochaine partie!

D’Elvis aux Beatles – La naissance du rock’n'roll au Québec (1956-1964) – de Marcel Martel aux Jaguars se poursuit au Centre Pierre Péladeau (300, Maisonneuve Est) jusqu’au 9 juillet.

Entrée générale : 10$ – Étudiants et gens du Bel Âge : 8$ – 6 à 12 ans : 5$ – 6 ans et moins : gratuit.

Vous pouvez aussi vous procurer un billet pour le Gala des Immortels du 19 juin prochain où plusieurs artistes et membres de l’industrie musicale de l’époque seront intronisés au Musée du rock’n'roll.

Enfin, vous pouvez aussi assister à un 5@7 au Divan Orange le lundi 20 juin, où Richard Baillargeon – qui s’occupe d’une partie de la rédaction et de la recherche pour les expos du musée – donnera une conférence. À la suite de celle-ci, Arthur Cossette fera plaisir aux guitaristes d’expérience ou en herbe, en donnant une belle leçon d’Écholette.

Vous pouvez aussi lire ou relire (!) l’entrevue que Patrice Caron (Pat K) a accordée à Bang Bang, récemment.

3 commentaires
  • Lavictoire Suzanne
    16 août 2011

    Bonjour,
    J’aimerais me procurer une ou plusieurs exemplaires du magazine Dis-Q-ton pour le 65e anniversaire de ma mère qui l’achetait quand elle était petite.Alors si vous connaissez l’endroit ou la personne où je peux me les procurer.
    Merci de l’intérêt que vous portez à ma demande et au plaisir!
    Suzanne Lavictoire

  • Julie Ledoux
    16 août 2011

    Je transmets votre demande à qui de droit, Mme Lavictoire!

  • MICHEL ST-AMAND
    3 septembre 2012

    bonjour connaissez-vous des gens intéressés a acheter des revues de dis-q-ton datant des années 1958 et 1959 en très bon état merci

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux