BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

FMEAT 2011 – Jour 2 : Orage, Akron/Family, CFME

Julie Ledoux
3 septembre 2011

Belle et chaude journée à Rouyn-Noranda, hier, alors qu’une nouvelle vague de festivaliers affluait dans les rues de la ville. Au menu, les Betalovers, Placard-Katie Moore-Akron/Family, puis finir en beauté avec Elliott Brood. 

C’est dans un Trèfle Noir bondé et très chaleureux (pour ne pas dire suant…) que le groupe établi à Sherbrooke – dont le chanteur et guitariste Charles Lavoie est originaire d’Abitibi – s’est mis à l’oeuvre autour de 17h30, offrant tantôt un rock stoner, tantôt des versions plus blues de leurs pièces. Belle performance des Betalovers – et j’adore la gestuelle de Lavoie, poignant - que je découvrais pour la première fois en spectacle. Bien différentes des versions enregistrées, leurs pièces ont vraisemblablement atteint leur objectif, en obtenant l’approbation du public.

Entre le 5 à 7 et les spectacles de 20h, c’est le moment qu’a choisi la nature pour se déchaîner, donnant un bel exemple de ce qu’elle est capable de faire! Vent, pluie, éclairs, tout a été mis en oeuvre et a convaincu notre petit groupe de se réfugier à l’Espace Noranda, dans les locaux temporaires de la radio du festival, le CFME 91,9 FM (allez écouter ça sur le web, ça vaut la peine! Invités, performances live, etc.). Une belle surprise nous y attendait alors que Dany Placard et Louis-Philippe Gingras (le troubadour local, dixit Félix B. Desfossés) ont offert des performances franchement réussies! Placard, particulièrement émouvant avec ses chansons country folk, avait vraisemblablement l’air heureux d’être dans le coin… lui qui se rendait, tout de suite après cette entrevue/performance, à l’Agora des Arts pour y donner son spectacle.

Et quel spectacle! Rock assumé, perte de mémoire, improvisation, tout était réuni pour créer un moment unique. Ces 30-35 minutes de chansons bien rodées ont permis d’entendre les Madame Lou (précédemment entendue au CFME, version folk acoustique) a entraîné le public qui en redemandait, surtout une fois debout et les chaises tassées dans un coin. Après tout, c’est un show rock, non? Et en finale… oh! La finale! Placard et son groupe qui se lancent dans une version rock stoner de Beauté Mécanique… magique et déchirant! On en veut plus!

Mais c’est Katie Moore qui reprenait le flambeau, tout juste après avoir donné sa voix à SoCalled et son public, au Petit Théâtre du Vieux Noranda. La classe. Moore et ses acolytes ont maîtrisé la foule qui sortait tout juste de l’emprise rock de Placard. Son country folk a séduit, sa voix a enchanté les plus sceptiques, et un peu plus tard, c’est son côté plus rock qu’on a pu apprécier. Une grande dame de la chanson d’ici que je préfère nettement sur scène que sur disque.

Et c’est Akron/Family qui bouclait le spectacle. Honnêtement, je n’avais aucune idée de ce que je m’en allais voir. Je me disais seulement Tu va aimer ça, Julie, t’inquiètes. Aimer ça? Ça dépasse l’entendement! Évidemment, si on arrivait en plein milieu du spectacle, lorsque le groupe nous faisait faire une espèce de danse intérieure de l’océan, ça pouvait surprendre. Mais si on faisait le suivi du début à la fin, on pouvait apprécier ce groupe qui ne ressemble à rien que je connaisse. Tantôt rock, tantôt électro, toujours très zen, percussions, guitares, une basse à tuer, tout rentrait dedans, venait vous chercher en plein dans le ventre. (Je vous ajoute des photos au retour, promis!) Sincèrement, ce trio Placard-Moore-Akron/Family fût un vrai grand moment de jouissance musicale.

Vers 0h40, j’attendais impatiemment la venue d’Elliott Brood – retardés (au pluriel parce que c’est le nom du band, pas d’un gars) par Akron/Family qui ne voulait plus quitter la scène! - que je n’avais vu qu’une fois en spectacle, chez le disquaire Soundcentral, en perfo acoustique, il y a… 4 ans. Un peu plus âgés, les garçons nous ont tout de même offert leur country-rock-punk dans toute sa splendeur, mais un peu plus doux qu’auparavant. Ils ont quand même interprété Without Again, une de mes pièces préférées qui date de mon premier contact avec eux. J’étais satisfaite… et fatiguée.

La soirée s’est conclue ainsi, bien que Piano Chat donnait une performance surprise Chez Morasse…et en aurait même fait exploser ses amplis, peu après avoir débuté. Oups.

Cet après-midi, un peu de Piknik Électronik sur la prequ’île du Lac Osisko avec Bowly et DJ Lexis, puis un 5 à 7 en tête à tête avec Caracol…

… ben non, c’t'une joke.

Donc, je disais, un 5 à 7 en tête à tête avec DJ Brace, puis Nestorisbianca, Miracle Fortress et Young Empires à l’Agora des Arts. Ensuite, c’est la soirée pas propre au Diable Rond avec Canailles et Hanni El Khatib (et entrevue auparavant!). Enfin, la nuit électro me convaincra peut-être. Après tout, Plaster y sera. On verra!

2 commentaires
  • Mike Savard
    6 septembre 2011

    Fait que finalement, Elliot Brood ont pas joué?

  • Julie Ledoux
    6 septembre 2011

    Tu lis en diagonale, Savard!
    «Un peu plus âgés, les garçons nous ont tout de même offert leur country-rock-punk dans toute sa splendeur, mais un peu plus doux qu’auparavant. Ils ont quand même interprété Without Again, une de mes pièces préférées qui date de mon premier contact avec eux.»
    Ils ont joué, mais c’était moins punk qu’avant.

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux