BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

À grand coup de Coeur Francophone : virée dans le Bas-Canada!

Julie Ledoux
5 novembre 2011

Oui, je pourrais vous raconter en détails la soirée de jeudi, au Divan Orange, parce que Bang Bang l’organisait ET que c’était une soirée géniale (merci à tous d’être venus!). Mais je laisserai notre ex-rédac’ en chef et les photos de Toma parler d’elles-mêmes. Pour ma part, c’est l’oeil très cerné, l’estomac qui tentait de revenir à lui, et le cerveau en compote que je me suis rendue à la soirée hip hop prévue au Club Soda, vendredi soir, 4 novembre.

Ayant manqué le jeune Shawn Jobin de Saskatchewan qui ouvrait le bal, je me suis rabattue avec curiosité sur la toute petite Labiur, une Belge qui fait de l’électro-rap 8-bit. Je serai brève en affirmant que j’ai été déçue. Bien qu’on me l’ait vantée, je me suis retrouvée devant une fille qui a raté le bateau TTC/Omnikron/Yelle d’il y a trois ans. L’électro-rap fluo a fait son temps et passer une belle journée parce que j’ai vomi chez mes voisins, ça mérite de s’garder une p’tite gêne.

C’est une chance que le collectif Bas-Canadien Alaclair Ensemble suivait. Sachant que j’allais passer un bon moment, c’est à moins de 5 mètres de la scène que je voulais me trouver. Enwèye la danse du p’tit poulet, enwèye que je/tu/il saute partout, enwèye que j’men vas de te dire mon p’tit nom, enwèye que le discours de Robert Nelson (Braveheart) a été magiquement récité et adapté par Ogden – peinturé orange et violet, aux couleurs d’Alaclair, et en kilt pour l’occasion (mais avec boxers) -, enwèye que KenLo, le visage peint blanc, m’a fait peur, enwèye que Maybe Watson danse langoureusement, enwèye qu’Eman rappait comme un fou (mais que le volume de son micro n’était pas suffisamment élevé).

Encore une fois, je ne peux pas croire que ce groupe existe. C’est comme si avait attendu pendant des années le Messie et que notre peuple allait être sauvé des eaux canadiennes contrôlées par l’Empire. Super de voir arriver P-Dox et Jam sur scène, le temps d’une pièce. J’ai très-pas mal-beaucoup le goût d’assister au prochain Word Up! Battle.

Un peu trop vidée pour assister à la performance de Gatineau, qui suivait, je me suis esquivée non sans avoir vu le groupe débuter sa partie avec énergie. Ce qui me chicote, c’est que j’ai l’impression que Gatineau «full band», ce sont 5 personnes qui jouent chacune de leur côté. À vérifier lors d’un prochain spectacle!

Bon, le plan était de poursuivre sur mon élan et de me rendre à l’Esco pour le Grand Chelem Méga Fiable, vol. 2, mais la fatigue et le lendemain de veille sont venus me rattraper et ont pris le dessus… On se revoit genre… lundi ou mardi.

2 commentaires
  • Benoit
    5 novembre 2011

    Ben t’aurais venir à L’Esco, fille, parce que c’était une soirée fantastique, pis ça t’aurait réveillée en capitaine. C’était genre punk.

  • Julie Ledoux
    6 novembre 2011

    Ouais, j’aurais aimé ça pasmalbeaucoup. Malheureusement, j’étais plus dans l’esprit : «Je suis fatiguée faque j’vous déteste pis venez pas trasher sur moi parce que ça va mal aller.» J’aurais pas trippé et vous non plus!

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux