BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

Theophilus London @ Club Soda (FML 2012) // Orcondor et L’Équipe @ L’Esco (Samedis Pouzza)

Julie Ledoux
20 février 2012

Petite déception dès le départ : j’ai complètement raté la performance de FOXTROTT. Chou à moi, mais je me reprendrai. Elle n’a pas fini, Miss MHMHMH.

Cher Theophilus,

Je suis un peu déçue. Tu m’avais promis un mélange ingénieux entre rap, pop, rock et r’n’b, doublé de ta personnalité charismatique. Je croyais voir et entendre le rappeur du futur rapproché et je suis plutôt tombée sur un mélange de Run DMC et Boyz II Men. Retour vers le futur? Pas sûr. Ton mélange réussi sur disque ne passe pas sur scène. Avec ton pacing en hauts et bas, il est difficile de te suivre. Pourquoi affirmer que les six premières pièces étaient «l’intro», alors qu’il n’y a absolument rien de différent avec la suite? J’ai tout de même pu apprécier deux ou trois morceaux, alors que tes musiciens t’accompagnaient, mais ce ne fût pas suffisant pour me garder intéressée. Et franchement, les 3-4 dernières pièces (dont la pénible «Let Me See Your Titties»… come on!), au rendu complètement broche à foin, pour finir en after party sur scène… hélala, t’es pas Girl Talk. J’ai pas le goût de voir des hoes du dimanche se déhancher avec difficulté, alors que t’as déjà quitté le plateau.

Bref, un flow qui ne porte pas, manque de charisme et sous-utilisation de tes musiciens qui, ma foi, étaient fort drôles et sympathiques, et apportaient une superbe couleur à tes morceaux. Même Stromae et son crew semblaient déçus – pour ne pas dire «se moquaient amicalement de ta performance». Mais bon, ton public fidèle, amassé à l’avant, semblait tripper fort. Y avait même un gars avec un col roulé blanc, mon gars. Je pense que t’as gagné. Tant pis pour moi.

//

Une petite demi-heure plus tard, la déception évacuée, c’est à L’Esco que la soirée a vraiment pris son envol, musicalement. Je m’y rendais surtout pour y voir L’Équipe qui en était à son dernier concert à Montréal avant sa mort (La der des ders aura lieu à Rouyn, le 14 avril, avec The Sainte Catherines. OUCH.) Jambe ouvrait la soirée, mais Theophilus faisait encore sa scène sur celle du Club Soda.

Arrivée tout juste au début de la performance d’Orcondor, j’ai été accrochée immédiatement. Le rock plutôt punk mélodique à la basse lourde et aux harmonies vocales surprenantes a placé le quatuor en bonne position pour envelopper la foule qui en redemandait. À découvrir ou revenez-y. Ça pogne où il faut.

orcondor.bandcamp.com

L’Équipe a ensuite foulé l’espace scénique de L’Esco. Plusieurs chamboulements dans les vies personnelles des membres du groupe ont poussé ce dernier à tirer la plogue. Ça va, c’est zen. Et pour conclure en beauté, L’Équipe n’a pas déçu ses fans.

Jean, Za, Christian, Vinch et Félix ont servi leur punk rock de vieux chums, alliant les riffs ravageurs et les textes inspirés d’un passage vers la trentaine qui fait réfléchir. Et puis, du punk rock en français, c’est toujours franchement apprécié. Ça sentait la sueur, le plaisir et la bière, dans cet Esco-là. Parfait. À votre place, je téléchargerais leur EP, sorti en 2011, et qui a fait frétiller de bonheur Mike Savard. En tout cas, moi, j’ai attrapé un EP au vol, samedi soir, et je l’ai fait signer par tout le band. Un jour, ça va valoir cher en cry.

lequipe.bandcamp.com

Pas encore de commentaire.

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux