BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

Au FRIMAT avec Marie-Pierre Arthur, les Soeurs Boulay, un Mr. Freeze et la CLASSE (Jour 2 mais 3)

Julie Ledoux
4 août 2012

Re-salut Val-d’Or!

Heeeeeeey, as-tu pris ton Perrier, à matin? ou plutôt ton Eska, hein, tséveudire.

Ouais, alors hier c’était le premier soir de la vitrine du FRIMAT. C’était ben l’fun mais j’peux pas t’en parler tant que ça, sinon tout le monde va savoir ce que je pense des bands qui ont joué et mon rôle dans le jury sera compromis. Mystère et boule gomme, bonhomme. (Mais André Péloquin t’en fera un petit compte-rendu bientôt, bientôt.)

Dis-toi surtout qu’on est passé d’une ambiance électro-planante-chaotique (Landes), au folk ludique (Sorcière), au trad-métal progressif (Les Gars du Nord). Non mais hein, en veux-tu de la variété? L’Abitibi-Témiscamingue et le Nord du Québec, c’est pas le royaume d’un seul genre, mec.

La salle Félix-Leclerc était presque pleine pour la suite (bon, j’imagine, j’ai pas compté, mais ‘y avait du monde), alors que Marie-Pierre Arthur et ses beaux gosses sont montés sur scène pour donner un spectacle, ma foi, fort réussi. Non mais ils avaient du fun, les garçons et la demoiselle. J’ai jamais vu un batteur aussi souriant. José Major, sérieux, c’est un joyeux luron. Et sa joie semblait communicative puisque autant François Lafontaine que (l’incroyable) Joe Grass et Guillaume Doiron (j’espère que c’est lui parce que sinon je sais pas c’était qui) étaient vraiment tout sourire. Toujours le fun pour le public, ça.

Alors, la belle nous a lancé les pièces de son plus récent album Aux Alentours, ainsi que quelques remaniements de chansons de son disque précédent. Un bien bon show, d’autant plus qu’au rappel, les p’tits comiques se sont faufilés parmi les spectateurs pour entonner une jolie pièce acoustique (banjo et voix) dont le nom m’est inconnu (anyway, j’entendais pas grand chose, j’étais en train de me photographier dans le photomaton du FRIMAT). Belle finale ensuite sur scène, puissante. On les aime puissante les pièces de l’Arthur.

Fin de soirée à la Méchante Salle, après l’une des meilleures rides de bus eveur. DJ Rural a su nous faire bouger (en plus de faire jouer «Libérez-nous des Libéraux», tsé). Mission réussie. ‘Paraîtrait que ça va être pire ce soir. J’ai déjà mon Eska prête. Je suis blindée, là.

Avant la Méchante Salle, on a bu quelques Coors Light au bar country hotel, le Moose. On s’y est attaché un peu trop vite. Le jukebox, la déco, Mike le barman bourru mais sympathique. Tout roulait jusqu’à ce qu’on apprenne que le bar allait fermer ses portes pour faire place à des condos. Bon, hein, ‘y a une crise du logement, en Abit’. Ça reste tout de même triste qu’une institution de 70 ans ferme comme ça, délaissée par ses proprios. Tsé, le Moose est presque né en même temps que la ville de Val-d’Or qui a quelque chose comme 77 ans. Fin de la parenthèse, ô combien impertinente.

Dodo.

On n’arrête pas l’progrès, hein. Il y avait les Soeurs Boulay pour me remettre su’l piton ce midi, sur la jolie scène des Jardins Fernand-Gauthier. Les filles sont bonnes, on le savait, mais elles sont drôles itou. Le fou rire qu’elles ont eu en plein milieu de «Mappemonde» valait vraiment 100 piasses. Tsé, c’est super émotif, comme toune. Pis là, elles s’arrêtent net pour rire. Tordant autant pour elles que pour nous, finalement. Et puis, pour qu’Avec pas d’casque sache encore plus que je les stalke, je vous parle de la reprise de «La journée qui s’en vient est flambant neuve» que les Soeurs Boulay nous ont offert. C’tait beau. Voilà.

Oh, pis la CLASSE était de passage à Val-d’Or ce midi. Bel adon, ça. J’ai reconnu la belle Jeanne, son carré, et les quatre gars qui l’accompagnait dont un qui fumait la pipe. On jase cliché, là. Anyway, c’était ben drôle parce que les Soeurs Boulay leur ont dédié/pas dédié (dans l’sens que ça s’adresse plutôt au gouvernement) une toune que j’ai bien aimée mais dont le nom m’échappe. Ça doit être quelque chose comme «On t’attend pas», j’imagine. J’ai surtout noté ceci:

Et notre folie sera grande
Et notre mémoire sera longue

Voilà.

J’ai mangé un Mr. Freeze pour m’en remettre, puis on m’a emmenée voir TOUTE l’Abitibi du haut du belvédère.

///

Ce soir, deuxième partie de la vitrine, avec Mathieu Voyer, Travelling Headcase et Massy Émond. Puis, Malajube prendra la scène d’assaut. Enfin, on termine ça encore une fois à la Méchante Salle avec Meta Gruau et DJ Rural, gang.

frimat.qc.ca

4 commentaires

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux