BangBang : bangbangblog.com

Baz'Art Virtuel

The Zombies à Montréal : Imagine the Swan

Julie Ledoux
21 février 2013

The Zombies version 2013 s’amènent à Montréal, le 28 février, au Métropolis. Montréal en Lumière s’est donné le mot pour me faire plaisir.

C’est bien moi, ça. Demander un billet de faveur pour aller voir The Zombies, un groupe issu des sixties que m’a fait connaître mon père, il y a de ça plus d’une quinzaine d’années. On avait un Best of en format CD, bien sûr, mais le patriarche avait déjà eu en sa possession de bien beaux vinyles. Probablement The Zombies (1965), le premier disque de la formation britannique à se rendre jusqu’à nous, quelques temps après la parution de Begin Here, la version british de son premier-né. Sans doute aussi Odessey and Oracle, lancé en 1968, peu de temps après la séparation du groupe (décembre 2007), et qui n’a certainement pas eu le succès escompté, si l’on excepte la popularité – encore aujourd’hui – de la pièce «Time of the Season».

Pourtant, malgré les succès à la «Tell Her No» et «She’s Not There» des Zombies, c’est un simple paru en 1969, alors que la formation n’existait plus, que je préfère. À ce moment-là, Rod Argent, Chris White et quelques autres s’attelaient à la création d’un nouvel album des Zombies, à la demande de CBS, sans succès. Deux simples se sont ensuite faufilés jusqu’aux radios, dont ma pièce favorite, «Imagine the Swan». Je doute qu’elle soit jouée jeudi prochain puisque Colin Blunstone – seul membre original du groupe avec Argent à faire encore partie des Zombies en 2013 – ne joue pas sur celle-ci. Je garde malgré tout espoir.

Now the pictures are wrong
You’ve become kind of gray
I imagine the swan
That you were yesterday

À ne pas oublier que ce sont les talentueux Revenants qui assureront la première partie de la soirée. Avoir un tel deux pour un, dans mon livre à moi, c’est quasi impossible. Cré-moé que je vais le savourer.

thezombies.net

revenants.bandcamp.com

Pas encore de commentaire.

Baz'Art Virtuel

Julie Ledoux

Pourquoi faire, un slogan? J'vends pas d'chars...

Julie Ledoux